Cas d’école

Chaque mois, retrouvez ici un cas pratique illustrant le fonctionnement et la richesse de  la Psychologie Biodynamique.

Karin retrouve ses mains

Dans un groupe de formation, le thérapeute propose de démontrer comment amplifier la respiration. Karin se propose pour la démonstration.

Olivia découvre que sa mère ne l’a jamais aimée

Olivia est une agréable et jolie jeune femme de 32 ans. Elle a de grandes difficultés avec ses relations amoureuses, qui sont souvent courtes et douloureuses. Et elle constate combien, dès qu’un homme lui démontre le moindre signal de tendresse, elle se sent dépendante de sa présence.

Deuil et vie, les règles de Silvia reviennent

Dans un groupe de formation pour des thérapeutes psychocorporels à l’étranger, Silvia, une jeune thérapeute de 28 ans, signale qu’elle n’a plus ses règles depuis deux ans et demande si la psychologie biodynamique a des réponses à cela.

Boris ne la laissera pas tomber

Boris, un homme très costaud, vient parce que sa femme le bat. Peu de temps auparavant, elle lui a planté une fourchette dans le bras. Il est stupéfiant de voir cette montagne de muscles se laisser frapper par sa femme sans savoir réagir. En explorant son histoire, il apparaît que son père, lorsqu’il avait bu, frappait sa mère qui se plaignait en pleurant auprès de Boris.

Émilie apprend à taper du poing

Émilie, une dame proche de la retraite, a des problèmes relationnels dans l’association où elle travaille et s’est investie. C’est une femme douce, au regard tendre, qui parle avec une voix menue. Lors de sa première séance, elle parle aussi de sa périarthrite de l’épaule gauche, qu’elle ne peut bouger qu’avec difficulté, car elle est très douloureuse. Depuis deux ans, on lui a prescrit de la cortisone, de l’acupuncture et de la mésothérapie, mais rien n’y a fait.

Josée voit double

Josée vient voir un thérapeute biodynamique parce qu’elle se sent devenir folle. Elle a de la tachycardie, une angoisse terrible au plexus et à la gorge, son regard commence à se dédoubler et elle sent comme si le sommet de son crâne voulait éclater. Elle explique qu’elle suit un traitement qui consiste à rouler son dos sur des balles de tennis car elle a mal dans la région lombaire.

Héloïse retrouve son potentiel

Héloïse vient consulter car elle ne peut presque plus rien faire. Elle arrive difficilement à marcher, le corps vrillé, l’épaule gauche enroulée et la jambe gauche traînante. Elle travaille dans la publicité, mais est en arrêt maladie.

Hugo a du mal à suspendre les rideaux

Au fil d’un travail thérapeutique, Hugo est invité à prendre conscience de la mobilité de son corps. Il remarque qu’il a du mal à lever les bras. Il se souvient qu’effectivement, une fois où il devait aider sa femme à accrocher des rideaux, il avait trouvé particulièrement pénible de rester les bras en l’air plus de quelques minutes.

L’extase affole le cœur d’Angèle

Angèle, professeur de yoga, est envoyée chez un thérapeute biodynamique par son ostéopathe car elle a des symptômes cardiaques importants. Elle présente une couperose sur le visage montrant des troubles vasculaires.

NEWSLETTER

Suivez-nous chaque mois

Découvrez chaque mois l'actualité de l'Ecole de Psychologie Biodynamique.