Héloïse retrouve son potentiel

 
Chaque mois, retrouvez ici un cas pratique illustrant le fonctionnement et la richesse de  la Psychologie Biodynamique.
 

Héloïse vient consulter car elle ne peut presque plus rien faire. Elle arrive difficilement à marcher, le corps vrillé, l’épaule gauche enroulée et la jambe gauche traînante. Elle travaille dans la publicité, mais est en arrêt maladie.

Confiant dans la sagesse du noyau sain, le thérapeute écoute et suit les messages du corps d’Héloïse. À la première séance, il travaille en massage, en amplifiant doucement les déformations de son corps. Il enroule un peu plus l’épaule gauche, pour permettre aux muscles concernés de se relâcher. Héloïse sent alors que ce mouvement est celui qu’elle faisait pour se protéger lorsque son compagnon violent la brutalisait. À cette évocation, des sanglots forts se déclenchent. À la deuxième séance, toujours en massage, Héloïse se retrouve saisie de fortes ondulations du corps, comme un dauphin. Le thérapeute en donnant un appui sous ses pieds, lui permet de se faufiler comme un poisson. Elle se sent revivre sa naissance. À la quatrième séance, Héloïse déclare: «C’est bon, j’ai retrouvé mon équilibre.» Elle a pu reprendre son travail et vivre à nouveau.

Héloïse est passée, de manière presque miraculeuse, d’un état de handicap sévère, où les souffrances encaissées, puis incorporées l’empêchaient presque de se déplacer, à une liberté et à un potentiel retrouvés. Le noyau sain a conduit le processus de guérison, l’écoute et le soutien accompagnant du thérapeute ont permis les réparations des blessures enkystées. Héloïse a alors retrouvé son indépendance et sa joie de vivre.

Extrait du livre « La psychologie biodynamique. Une thérapie qui donne la parole à son corps ». Par François Lewin et Miriam Gablier.  Le courrier du livre. 

dictum leo elit. consectetur commodo tristique leo. ut