Minna ne sait pas garder son tresor

Chaque mois, retrouvez ici un cas pratique illustrant le fonctionnement et la richesse de  la Psychologie Biodynamique.

Minna a 37 ans. Elle est une femme souriante, mariée et a trois enfants. Elle se plaint de basculer de périodes merveilleuses à des moments de dispersion terribles où elle ne sait plus où donner de la tête.

En particulier avec ses enfants, elle peut perdre sa tranquillité et son centre avec une facilité qui la déconcerte. Elle constate aussi qu’elle n’arrive pas à garder ses expériences heureuses. Elles disparaissent comme du sable qui coule.

Elle explique que sa mère était maniaco-dépressive. Ce type de caractère de sa mère a créé chez Minna une hypersensibilité pour l’état de l’autre, en particulier pour sa souffrance ou ses inconforts.

À l’examen, le thérapeute peut constater que les membranes de Minna sont totalement poreuses. Retrouver des membranes, que le thérapeute cherchera à retisser, amènera une amélioration rapide aux symptômes d’envahissement, de basculement des états émotionnels et d’incapacité à garder les sensations positives.

Extrait du livre « La psychologie biodynamique. Une thérapie qui donne la parole à son corps ». Par François Lewin et Miriam Gablier.  Le courrier du livre.