L’Europe de la thérapie psychocorporelle réunie à Montpellier

Une cinquantaine de représentants d’écoles européennes de thérapie psychocorporelle membres du Forum de l’EABP, se sont retrouvés les 5, 6 et 7 avril 2019 à Montpellier.

Ils viennent de Londres, Sofia, Amsterdam, Zurich ou Naples…. Ils représentent les vingt écoles européennes de thérapie psychocorporelle et les trois associations professionnelles, membres du Forum de l’EABP (Association européenne des thérapies psychocorporelles).

Leur rôle consiste, comme chaque année, à accréditer ou réaccréditer, les instituts de formation pratiquant la thérapie psychocorporelle en Europe, selon les normes de l’EABP et par un processus d’auto-évaluation et de reconnaissance mutuelle.

Exemple ce vendredi 5 avril avec Daniel Tanguay, dirigeant de la London School of Biodynamic Psychotherapy. Il présente son établissement, sa discipline, ses modalités pédagogiques. Des graphiques évoquent le noyau sain ou les caractères établis par Gerda Boyesen. Il sort un moment pendant les délibérations de ses confrères, retourne dans la salle. Des applaudissements se font entendre. Apparemment, le dossier est passé.  

Les débats sont parfois plus vifs. « Mais on est d’abord là pour s’enrichir mutuellement et soutenir même les nouveaux », commente Dominique Gutierrez représentante de l’Ecole de Psychologie Biodynamique. « Ces rencontres me permettent aussi de me rendre compte que l’Ecole française que nous représentons est à la pointe dans bien des domaines de la formation. Je tire « mon chapeau » à ceux qui l’ont pensée et créée ! « .

Pour Philippe Maffre, président de l’APPB (Association professionnelle de psychologie biodynamique), « ces réunions annuelles permettent de discuter des standards en matière de supervision ou de nombre d’heures de formation et d’avoir une ouverture sur d’autres modalités de thérapie psychocorporelle. C’est très riche ».  

Parmi les étudiants invités à suivre les débats, Soizic se dit ravie de découvrir d’autres pratiques. Cela lui donnerait presque des envies de stages dans l’une ou l’autre de ces écoles.

Et comme le corps ne peut pas vraiment être absent quand il est question de thérapie psychocorporelle, Christiane Lewin, directrice de l’Ecole de psychologie Biodynamique, ne peut s’empêcher d’évoquer en conclusion les pratiques présentées lors de ce Forum en dehors de temps de parole. « On a bénéficié du travail en douceur pratiqué par les Italiens et on a eu quelques mises en corps par notre ami du Kosovo. C’était magnifique ».

Témoignage

« Quand 50 représentant(e)s européen(ne)s sont réunis pour 3 jours cela produit d’heureux effets collatéraux à propagation infinie.
S’il n’a pas été possible de comptabiliser par une approche scientifique le nombre de fou-rires, d’échanges de pratiques informelles ou de coups de gueule, il a été possible d’aller plus avant dans le degré d’exigence d’accréditation des instituts de formation, des écoles ou des associations professionnelles.
Les concertations professionnelles ont donné lieu à des débats porteurs d’initiatives, de Sofia à Zurich, de Istanbul à Zagreb, de Rome à Athènes… »
Katia, étudiante